100% vitamine C

www.alerte-orange.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 28 septembre 2016

Pour une assemblée nationale vraiment représentatives, et ne plus voter aux présidentielles

Tous les 5 ans, en amont des présidentielles, de nombreux candidats s'entendent pour dire qu'il faudrait une nouvelle forme de représentation nationale. Beaucoup s'accordent pour dire qu'il faudrait "une dose de proportionnelle". C'était d'ailleurs un des engagements de François Hollande. C'est peu dire qu'il a particulièrement déçu de nombreux français à ce sujet. La raison? De simples et vils calculs politico-politiciens.

Selon moi, il y aurait deux choses à changer, dans la politique française.

1. ne plus voter aux présidentielles

Lire la suite...

mercredi 06 juillet 2016

Présidentielles 2017 : le candidat qui obtiendra mon adhésion se nomme...

Tout d'abord, ne croyez pas que je vais vous annoncer ledit candidat avant la réflexion qui m'a conduit à ce choix!
Car il ne peut être compris, avec sa cohérence, que si on assimile le raisonnement.
 
 
Tout d'abord, c'est peu dire que le jeu politique actuel français est complexe, pourri, et ne satisfait pas grand monde, à l'exception des petites castes en place au PS et chez LR, qui le maintiennent et le rendent détestables aux yeux des français. Pour une seule raison : ces deux grands partis ne correspond plus aux clivages politiques réels, et ils ne font perdurer le système qu'à forte dose d'hypocrisie dont plus personne n'est dupe. Les saillies les + basses des socialistes le sont souvent envers d'autres socialistes. Idem à droite. Il faut le changer, rapidement. Sans quoi une catastrophe populiste nous guette, tôt ou tard.
 
Par conséquent, réfléchir uniquement par à une couleur ou camp politique serait hasardeux. Dans chaque parti, il y a des gens appréciables, et d'autres beaucoup moins. Pour cette élection présidentielle, je ne placerai donc pas mon axe de réflexion principal sur la couleur de parti. Trop flou, risqué, et nébuleux.

Ma réflexion se base, d'abord, sur une analyse politique des principales élections françaises: les élections législatives, qui se tiendront en juin 2017.

Palais de l'Elysée

Lire la suite...

mercredi 18 mai 2016

LR & UDI, les sauveurs de Manuel Valls?

Ces derniers jours, je me suis beaucoup interrogé sur l'attitude de la gauche frondeuse, à l'Assemblée Nationale. Révoltés dans le verbe oui, mais dans les actes, bien moins. La plupart d'entre eux donnant l'impression de ne pas assumer leurs convictions. Ma principale question étant: POURQUOI? Pourquoi ces frondeurs n'ont pas voté la motion présentée par LR et l'UDI?
Je n'ai jamais cru à la vision un peu trop angélique et manichéenne présentée par les frondeurs "parce qu'ils sont de droite", beaucoup trop légère pour se justifier ainsi.

Lire la suite...

mardi 22 septembre 2015

Marisol Touraine discréditée. Des mensonges et des mesures inconséquentes que je dénonce.

Je n'ai jamais mélangé professionnel et politique. C'est une première. 

Car au-devant de la situation actuelle, je ne peux plus, je ne veux plus rester silencieux. Et je me sens obligé de dénoncer politiquement et à titre personnel ce que j'ai été amené à traiter dans le monde professionnel. À cause d'une mesure inconséquente dans le cadre de la Loi Santé débattue il y a une semaine au Sénat, mon emploi actuel est hautement menacé, car 70% de mon activité est en passe de devenir illégale, vers le printemps 2016. Nous sommes des dizaines voire des centaines en France à être menacés directement par la future loi, avec des emplois en sursis. Cela m'impacte directement, et je ne peux plus me taire, car sur le fond, ces évolutions législatives sont inacceptables, car basées sur du mensonge.

J'accuse la ministre de la santé et le gouvernement, d'avoir sciemment trompé l'Assemblée Nationale et le Sénat en cherchant à imposer fallacieusement un amendement, en faisant passer pour un point de directive européenne ce qui ne l'était pas.

Lire la suite...

dimanche 28 juin 2015

Nouveau compte tumblr

Pour des raisons pratiques, je viens de créer un compte tumblr, où je ferai dorénavant part de mes points de vue sur l'actualité, et de mes propositions.

Vous pouvez me retrouver à l'adresse suivante:

http://le-democrate.tumblr.com


http://le-democrate.tumblr.com

Pensées et réflexions politiques d'un militant démocrate.
Des terroirs fiers, des régions fortes, une Europe forte.
La France est belle, surtout dans sa diversité et sa pluralité

J'étaye ici des points de vue personnels sur des sujets faisant l'actualité, et qui ne peuvent être extrapolés à quiconque ou quoi que ce soit.

Pour une refonte du paysage politique français par une révolution des partis et pratiques politiques. Résolument engagé pour une moralisation de la vie publique.

Ma principale source d'inquiétude politique provient de la toujours plus faible représentativité des élus; et la première urgence politique devrait être de tout mettre en œuvre pour parer à cela. Cela passe par plus de fédéralisme, plus de moralisation de la vie publique ; pour rapprocher les citoyens de ses acteurs décisionnaires, et inciter un nombre croissant de français à réadhérer à des mouvements politiques autres que ceux populistes.



Fil RSS : http://le-democrate.tumblr.com/rss

vendredi 26 juin 2015

Et si... on s'inspirait du statut des intermittents du spectacle pour réformer le statut des taxis?

L'idée, à l'origine, peut sembler incongrue ou originale.

Précisons d'abord le principe de l'intermittent du spectacle : à l'origine, quiconque peut contracter des missions en CDD courts, il n'y a pas de statut à avoir. Il suffit, au départ, d'être volontaire et de postuler à des offres. Les meilleurs sont rappelés, et peuvent prétendre par la suite au statut d'intermittent du spectacle.

En revanche, pour avoir le statut d'intermittent du spectacle et les droits inhérents, il faut faire 507 heures annuelles, ou avoir signé 43 cachets durant une année. Avec le statut d'intermittent, sous réserve de cotisations, les droits augmentent (protection sociale, droits chômage, etc etc).


L'idée que je propose serait de créer un nouveau statut pour les taxis, en se calquant sur le statut des intermittents du spectacle, pour créer un statut propre de travailleur individuel, mais qui ne serait plus soumis à quelconque monopole. Pour signaler les anomalies (amabilité, propreté, ponctualité...), chaque taxi serait équipé d'un numéro d'identification propre, avec incitation à commentaires sur plateforme web dédiée.

Il autoriserait quiconque qui le souhaite à se lancer dans le transport de passagers, sous simple réserve de déclaration préalable, et d'une "boîte noire" installée sur le véhicule, qui enregistrerait en permanence la position GPS de la voiture avec prise et dépose de chaque client, auprès d'un organisme indépendant de niveau national. Il y aurait possibilité de désactivation de la boîte noire pour des besoins de déplacement privés, mais en quel cas, sans droit de prendre des clients.

Au départ, les chauffeurs fonctionneraient sous un statut spécial géré par ledit organisme, où seule une cotisation initiale serait demandée, et cet organisme s'assurerait que chaque chauffeur aie les assurances professionnelles inhérentes au transport de passager ; puis, sous réserve que le chauffeur soit réellement un professionnel (en fonction du nombre d'heures de course), il gagnerait le droit de se dénommer "taxi", il acquerrait des droits supplémentaires, tels que le droit de circuler dans les couloirs, stationner aux bornes taxi, droit de transport médical conventionné... Le statut d'auto-entrepreneur pour ce secteur d'activité resterait interdit.
Il n'y aurait pas de limite de nombre de taxis en circulation, ni une limitation départementale. Un chauffeur aurait le droit d'officier dans un autre département, par exemple en cas de gros évènement. Il serait, aussi, incité à déterminer le prix de la course dès le départ, voire en amont via Internet.

Avantages :
- Ne plus avoir des taxis qui refusent des clients parce que "pas assez loin", ou "trop loin". À l'instar du statut d'intermittent, pour avoir le statut taxi ou se maintenir dans un statut, il faudrait faire un minimum d'heures de course et/ou de courses.
- Adapter naturellement l'offre à la demande, et ne plus avoir des temps d'attente faramineux à certaines heures de la journée.
- Laisser sa chance à quiconque de se lancer, sous réserve d'un investissement minimal, garant du sérieux de la personne.
- Autoriser les taxis à officier où ils veulent en France.

Inconvénient :
- le problème de l'endettement à centaines de milliers d'euro dû au prix de la licence ne serait pas réglé. L'état, en partie responsable d'avoir laissé spéculer sur le prix de cette licence, aurait à régler une partie de la note.


Certainement, les chauffeurs de taxi actuels seraient opposés à une telle réforme. Mais en cassant le monopole, tout le monde aurait à y gagner. En particulier la France, bridée par son nombre de taxis dans certaines villes.

vendredi 23 janvier 2015

De retour sur alerte-orange.com !

Suite à un problème d'accès ftp et de perte (partielle) de données, mon site était en dérangement depuis plusieurs mois... je viens d'en récupérer l'accès.

Ce problème d'accès étant dorénavant réglé, autant que possible, je tenterai de relater mes points de vue politiques divers et variés, consensuels ou polémiques!

Depuis avril dernier, mis à part 5000km de vélo effectués à travers la France, j'ai eu le temps de m'octroyer un (petit) break politique pour prendre du recul. Et, en ce début d'année 2015, le climat malsain que traverse la France entretenu par l'extrême droite et plus généralement les populistes, ainsi que l'atterrante nouvelle carte des régions qui ne tient compte d'aucun facteur territorial, m'ont fait refranchir le pas, et réadhérer au MoDem.
 
Car la France est en crises, et je ne peux rester passif devant tant de haines, tant de phobies, tant d'incompréhensions mutuelles, tant de mépris... et même si le MoDem seul ne résoudra pas les problèmes de la France, il est du devoir de toutes les forces qui se prétendent républicaines et démocrates de s'unir, non pas seulement lors d'une Marseillaise à l'Assemblée Nationale, mais face aux populistes qui, surfant opportunément sur les crises et par des discours faciles, font peser des menaces réelles sur notre pays.
 
Et pourquoi au MoDem, et pas plus à gauche?

Déjà car j'estime que le discours de François Bayrou au sujet de ce qui secoue la France est stable, apaisant, et que, si ce qu'il préconisait il y a 10 ans avait été adopté, les services de renseignement français auraient aujourd'hui moins de travail à scruter les moutons noirs made in France.


Aussi parce que, même si j'octroie une certaine confiance dans le gouvernement Valls et que je doute que quiconque pourrait faire mieux aujourd'hui dans les résultats ; la méthode sur la réforme territoriale, un sujet qui m'était cher, par la défense de mon 1er combat politique qui était le retour de la Loire-Atlantique en Bretagne, m'en a écoeuré. Je n'aurais jamais cru possible un tel mépris des territoires et de leurs habitants.
 
Au lieu de fédérer les habitants et les élus locaux autour de territoires (intercos) qui se seraient naturellement définis en régions, l'état y a été avec ses gros sabots, en déterminant lui-même ses nouvelles règles du jeu. A quoi ressemble cette carte, avec une région "Grande Aquitaine" couvrant 20% de la France, et 3 micro-régions juste au nord? C'est toute la méthode qui a été faite à l'envers : au lieu de construire par le bas et d'associer les territoires et leurs habitants, Valls a voulu aller vite et imposer par le haut, dans l'unique optique de préserver des régions rose.
Voilà pourquoi cette réforme est bancale. Et voilà pourquoi cette réforme des régions ne sera pas pérenne.

 
C'est donc principalement ces 2 raisons, le climat malsain, et la réforme des régions adoptée, qui m'ont fait reprendre une carte au MoDem en ce début d'année 2015. Et je me réengage avec recul, mais grand enthousiasme.

lundi 28 avril 2014

Mon prochain biketrip m'amènera sur les routes de...

Adepte depuis trois ans dorénavant d'un grand voyage annuel en solo, mon prochain se déroulera du 10 au 25 mai, et il me conduira, sauf imprévu, de Nantes vers Limoges, le Massif Central, et le sud-Bourgogne.
Avant de revenir en "ligne droite" par Moulins, Châteauroux et Saumur. Pour un total d'environ 1500km.

biketrip Nantes - Chagny - Nantes

Arrêts prévus : Nantes (44), Poitiers (86), Limoges (87), Ussel (19), Issoire (près) (63), Feurs (près) (42), Chagny (71), Moulins (03), Châteauroux (36), et Saumur (49).


En juillet 2011, j'avais décidé de faire Paris-Avignon en passant par l'Auvergne et la Lozère. Mal équipé, avec un vélo qui ne m'inspirait pas totale confiance, sous la pluie et le froid, je dus annuler plus de la moitié de mon programme. Pour environ 250km. J'étais néanmoins satisfait d'une grande première !

En juin 2012, je fis Paris-Genève en vélo, 680km, en 6 jours, à travers le Morvan et le Jura. J'avais la volonté d'aller plus loin, jusqu'à Turin. Mais malheureusement une foulure à la main m'empêchant de tenir le guidon, m'obligea à m'arrêter dès mon premier col alpin.

Sur les pentes du GalibierEn juin 2013, je réalisai une envie de longue date : rallier Dijon à Bologne en vélo, aller-retour ! Pour un total de 1600km, en traversant deux fois les Alpes, en 10 + 6 jours. Notamment par le col du Galibier à 2650m.



Pour cette année 2014, je ferai mon grand biketrip annuel au mois de mai.
La route est tracée, intégralement en France, les arrêts sont déterminés, je suis prêt à affronter toutes les météos possibles à travers les agréables routes du Limousin et de l'Auvergne, et de Bourgogne !


Vous pouvez retrouver le blog spécifique que je tiens à cette occasion : biketrips en France. Et dans lequel je relate, quelques jours après, mes sorties vélos de plusieurs jours consécutifs.
Vous pouvez aussi retrouver mes albums photo picasa.

mardi 22 avril 2014

Parce que c'est la mode... ma carte des 11 futures régions françaises!

Avec l'aide de l'application de lemonde.fr, je me suis, à mon tour, amusé à créer la future France.

Le principe de l'application est simple : supprimer 11 régions, et recréer des grandes régions.

Pour cela, ma logique a été la suivante : dissoudre le minimum de régions, et privilégier les fusions régionales. Parce que, pour une application rapide de ces nouvelles régions, comme souhaité par Manuel Valls, Car fusionner deux régions, aux compétences définies, est bien plus aisé que de fusionner une région avec un ou deux autres départements.
Cela permettra une transition avec le moins de heurts et de couacs.

Carte de France à 12 régions

Lire la suite...

mercredi 26 mars 2014

Réaction sur le 1er tour des municipales à Vanves

La messe est dite.
Un score lourd et sans contestation possible. 61,1% pour la reconduction de Bernard Gauducheau comme maire de Vanves, on pourra toujours chercher toutes les excuses possibles, force est de constater l'écrasante victoire, et féliciter l'équipe victorieuse, qui raffle 82% des sièges municipaux.

C'est peu dire que ces résultats, par leur ampleur, ont surpris à Vanves victorieux comme défaits, dimanche soir, à la mairie.


Lire la suite...

vendredi 28 février 2014

Position sur l'Alternative

À toutes fins utiles, je reprécise ma position concernant l'Alternative.
Dans l'idée générale n'en suis bien sûr pas opposé, et j'en suis même, dans l'absolu, enthousiaste.

MoDem Alternative

Je m'oppose toutefois à un point dans la charte liant le MoDem à l'UDI.
Pour moi il n'y a pas de "partenariat naturel" possible que ce soit avec des mouvements plus à gauche ou à droite que ceux constituant l'Alternative.

Par conséquent, je refuse de percevoir en des mouvements plus à gauche que le MoDem des opposants; mais plutôt des partenaires, a minima des partenaires potentiels. C'est se mettre inutilement une minerve mal calée nous obligeant à regarder d'un seul côté.

Lire la suite...

mardi 04 février 2014

Les raisons pour lesquelles je m'engage derrière Antonio Dos Santos aux municipales 2014 à Vanves

Les mots ci-dessous n'engagent que son auteur, et ne pourraient être extrapolés à quiconque.


Adhérent du Mouvement Démocrate depuis son origine, membre actif durant 31 mois du Bureau National des JDem (Jeunes Démocrates), membre du bureau JDem92 durant 6 ans dont 2 ans comme Secrétaire Départemental, membre du Conseil Départemental MoDem92 ces 5 dernières années et du Conseil National JDem durant 7 ans ; auparavant membre actif de l'UDF, j'ai décidé, en mon âme et conscience, de rejoindre l'équipe menée par Antonio Dos Santos pour les municipales 2014 dans notre ville de Vanves. Avec, par voie de conséquence, une mise en congé du Mouvement Démocrate le temps de ces élections municipales. Ceci est un ralliement qui tient compte, principalement, de deux éléments.

Tout d'abord, l'homme.

Une élection municipale se fait bien au-delà des étiquettes: elle se fait avec des hommes et des femmes qui se fédèrent autour d'un autre, et pour un projet. Dans cette optique, MoDem, UDI, PS, PCF, UMP... pour moi tout cela m'est secondaire, pour ne pas dire anecdotique. A tout niveau politique, de surcroît à niveau local. Nous pourrions prôner une même chose, les étiquettes continueraient à diviser; tandis que les valeurs et les projets, eux, rassemblent. C'est en ce sens que j'ai rejoint l'homme et le projet de ville. J'ai donc rejoint l'équipe entourant Antonio Dos Santos, je n'ai pas rejoint le Parti Socialiste.

Lire la suite...

jeudi 29 août 2013

Réaction sur la volonté de rapprochement entre Borloo et Bayrou

Lien vers l'article de TF1

Selon l'article de TF1 ci-dessus, Jean Louis Borloo veut s'allier à François Bayrou. L'UDI avec le MoDem pour les Européennes? J'en serais le 1er ravi ... s'il n'y avait pas cette lassante et invariable volonté d'arrimer le centre à droite de la part de Jean-Louis Borloo !

C'est déplorable, et c'est la meilleure manière pour torpiller tout rassemblement INDÉPENDANT et crédible au centre. Borloo tient au mot opposition pour faire face à la majorité. C'est son droit, je ne le critique pas. Personnellement je tiens aux mots PROJETS et IDÉES, et je refuse d'utiliser les termes majorité, opposition, gauche, ou droite, pour me situer ou situer le MoDem.

Bayrou Borloo

Chacun ses priorités, mais ces guéguerres politico-politiciennes à l'encontre du bon sens, c'est puéril, stupide, anti-constructif, et surtout: c'est nul. Je le dis en le regrettant avec tristesse: à écouter JL Borloo, les conditions d'un rassemblement sincère pour les élections européennes entre MoDem et UDI ne sont pas encore totalement réunies. Nous n'en sommes pas loin peut-être, mais me concernant, c'est un sine qua non que de ne pas me déclarer (ou déclarer le MoDem) dans une quelconque opposition qui serait factice avant d'être réelle. Ce serait se replacer dans le bipartisme, alors que c'est un des combats principaux du MoDem.

Lire la suite...

jeudi 18 juillet 2013

Réaction sur la volonté de réduction de la vitesse automobile

Lien vers Ouest-France

Dans un souci de réduction des émissions de CO2, il est complètement stupide et contre-productif de vouloir réduire la vitesse!
Pour la sécurité routière en ville cela peut certes s'entendre, mais pour des raisons écologiques cela serait particulièrement stupide de l'envisager! Une voiture roulant à 30km/h en ville rejette près de deux fois plus d'émissions au kilomètre qu'à 50km/h, car les moteurs de voitures ne sont pas faits pour rouler à 30 km/h.

Dit autrement : des vitesses très basses en ville accroissent la pollution.
Des vitesses basses peuvent juste être dissuasives, et inciter à + contourner les villes... à la condition que ce soit possible !

Quant aux périphériques, si la vitesse en période de pollution est réduite à 70km/h, c'est d'abord pour fluidifier le trafic, et donc éviter les à-coups qui polluent plus que tout.
Sur route plate au trafic fluide, rouler à 90km/h ou 70km/h, c'est presque la
même émission de CO2 au kilomètre. En réalité ça dépend des moteurs des voitures.
Au-delà de 100km/h, certes, c'est un peu moins vrai.


Mais dans les villes, la volonté de fluidifier le trafic par la réduction de la vitesse n'a pas grand sens, car que l'on soit à 30km/h ou 50km/h, il y a des arrêts nécessairement obligatoires avec les feux, donc des à-coups et des accélérations. Ce qu'on peut éviter sur des routes au trafic dense à caractère prioritaire, comme les périphs. Pour cela, combiné à une politique volontaire de transports en commun amoindrissant la place de la voiture, mieux vaudrait d'abord augmenter le nombre de ronds-points, chicanes, dos d'ânes, priorités à droite... qui obligent à ralentir mais pas à stopper ; et en parallèle, diminuer les stops ou feux tricolores.

Sur les grands axes, les autoroutes notamment, une réduction de la vitesse risque d'accroître considérablement les phénomènes de somnolence, véritables fléaux mortels sur les autoroutes. Le gouvernement le souhaite-t-il ?

Lire la suite...

samedi 13 juillet 2013

14 juillet 1790, fête de la Fédération

Fête de la FédérationPeut-être ne le saviez-vous pas.
Mais le 14 juillet on ne célèbre pas que la prise de la Bastille, on célèbre aussi la fête de la Fédération du 14 juillet 1790.

Cette fête de la Fédération célébrait la France dans son unité, sa pluralité, et sa diversité.

Toutes les provinces françaises, des + royalistes aux + frondeuses, défilèrent dans l'ordre et dans la joie devant + de 100 000 personnes au Champ de Mars. L'ensemble des composantes de la France, clergé compris, défila. Le roi lui-même, voué aux gémonies un an avant, fut longuement applaudi par la population, dans un climat de sérénité retrouvée.

Plus que de la prise de la Bastille apprise connue de tous dès la plus tendre enfance, il serait peut-être bon de parler un peu + de cette fête ignorée par la plupart des français mais qui est pourtant à l'origine de notre fête nationale. Fête de toute la France, et de tous les français par leurs représentations provinciales ; et non seulement issue d'une révolte essentiellement parisienne et peu fédératrice en elle-même de l'ensemble des français.

C'est une fête qui porte toujours en elle, 223 ans après, toutes les valeurs forgeant une unité nationale dans un climat de paix et de sérénité, d'unité dans la diversité, et qu'il faudrait, peut-être, remettre un peu + au goût du jour.

samedi 06 juillet 2013

Voyage de Dijon à Bologne en vélo

Si j'ai pas posté un billet ce dernier mois sur ce blog, c'est car je réalisais un voyage de Dijon à Bologne en... vélo !
A travers les belles régions que sont la Bourgogne, le Rhône-Alpes, le Val d'Aoste, le Piémont, la Lombardie, et l'Emilie-Romagne.

De 0°c à 50°c, par tous les reliefs, en passant 2 fois les Alpes, par 5 cols, et en ayant touché deux fois la neige et en ayant vécu la plus chaude canicule que je n'aie probablement jamais vécu dans la plaine du Pô, des souvenirs inoubliables et des paysages grandioses entre la France et l'Italie! Tellement inoubliables que pour le faire partager au plus grand nombre, j'en ai fait un blog carnet de route avec beaucoup de photos, pour relater ce périple de 10 jours aller, et 5 jours retour,

Je vous invite à le découvrir :
http://dijonbologneavelo.blogspot.fr/


fond_blog_dijonbologne.jpg



Les étapes effectuées (les étoiles représentant la difficulté):
ALLER

01.  Dijon - Chagny *
02.  Chagny - Lyon **
03.  Lyon - Aix-les-Bains *** (col du Chat)
04a. Aix-les-Bains - Montmélian *
04b. Moûtiers - Séez **
05.  Séez - La Thuile **** (col du Petit Saint-Bernard)
06.  La Thuile - Hône fort de Bard **
07.  Hône fort de Bard - Gabiano **
08.  Gabiano - Borghetto Lodigiano *
09.  Borghetto Lodigiano - Rivalta sul Mincio °
10.  Rivalta sul Mincio - Bologna °

RETOUR
11.  Bardonecchia - Serre-Chevalier *** (col de l'Echelle)
12.  Serre-Chevalier - Echirolles (Grenoble) ***** (col du Lautaret + col du Galibier)
13.  Echirolles - St-Rambert-d'Albon *** (col du Châtain)
14.  St-Rambert-d'Albon - Lyon *** (côte de Charnas)
15a. Lyon - Villefranche-sur-Saône ** (montée de Limonest)
15b. Tournus - Chagny *

Le matériel : http://dijonbologneavelo.blogspot.fr/2013/06/le-materiel-du-biketrip.html

dimanche 02 juin 2013

La Commission est en train de tuer l'Europe

Commentaire suite aux propos de Jacques Attali (vidéos ci-dessous)

"La Commission est en train de tuer l'Europe" dit Jacques Attali.

Ca me fait mal de le dire, mais je suis d'accord. Le fait que la Commission Européenne s'arroge le droit de définir la politique interne de pays est insupportable, et ne peux QUE légitimer les propos des Le Pen, Mélenchon & co, qui n'en demandent pas tant.

Lire la suite...

La découverte horrifiée de la Bretagne

C'est le récit que relate un voyageur anglais à la fin du XVIIIe siècle, en voyage en Bretagne, dans cet article du Télégramme.

Il y décrit un pays de sauvages, sans culture, et pauvre.

Je cite ses dires :
"Les gens sont presque aussi sauvages que leur pays, et leur ville [...] est une des plus ignoblement sales que l'on puisse voir."

"Les pauvres ici le sont tout à fait ; les enfants terriblement déguenillés."

"Les femmes, même jeunes, sont tellement ridées par la fatigue, qu'elles perdent l'air de douceur naturel à leur sexe."

"Région bien inférieure au Léon et à Tréguier ; aucun effort, aucune marque d'intelligence."

Sans m'étendre sur la notion de 'culture' propre au XVIIIe siècle qui n'est pas la même qu'au XXIe siècle car basée sur des fondements jacobins avec mépris des particularismes locaux, on ne peut affirmer que sa description est dénuée de tout fondement.

Lire la suite...

mardi 28 mai 2013

Représentation du paysage politique français en triangle

La plupart des français voient la vie politique comme un simple axe gauche-droite avec un mur en plein milieu, en une seule dimension, parce que c'est la représentation la plus simple qu'il soit.
D'autres préfèrent y ajouter un deuxième axe, avec en abscisse un axe socio-économique et en ordonnées un axe libéral-conservateur.
Selon moi, ces représentations sont biaisées à plus d'un titre.

La réalité du paysage politique telle que je le perçois, est particulière et bien plus complexe. D'ailleurs sur Internet, je n'ai jamais trouvé un graphe le schématisant.
En essayant de simplifier au maximum ma manière de voir la politique, j'ai réalisé le graphe ci-dessous, qui représente le paysage politique non pas en axes, mais en triangle, et en plusieurs niveaux.

Pour que cela soit moins fouillis qu'à première vue, les explications sont ci-dessous. Elles démontrent aussi pourquoi et sur quelles bases une union nationale est envisageable.


Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus.

triangle_politiq_2013_FULL.jpg

Lire la suite...

vendredi 24 mai 2013

La Savoie libre prend un coup de jeune

Liens vers la voix des Allobroges

Après les corses, les bretons, les basques, les catalans, les alsaciens, les occitans, la plupart des domtom... voici... les savoyards qui revendiquent de plus en plus leurs particularismes, au point que de plus en plus jeunes aient envie de faire revivre le bon vieil arpitan, dialecte quasi-disparu depuis les années 30, sauf dans le Valais et Val d'Aoste!

Jusqu'à il y a peu, le mouvement de la Savoie libre était essentiellement constitué d'octogénaires. Après un saut de 3 générations désintéressée (en Bretagne, il n'y en a eu qu'une), ce sont dorénavant des vingtenaires !

La France est peut-être sur le papier "une et indivisible", la réalité c'est qu'elle est surtout pluri-régionale. Et de + en +. Demain, ça pourrait être les auvergnats, normands ou picards...


Même si la Savoie est un cas particulier: ces idéalistes revendiquent non pas une adhésion massive ou possible de la population qui serait difficile à obtenir, ni même une distinction réellement culturelle, mais ils revendiquent une convention non signée par la France à l'ONU en 1947, qui ferait de facto depuis cette date et qu'on le veuille ou non, une Savoie indépendante (ou une terre illégitimement annexée)... Il y a beaucoup de rêve et d'idéalisme régional malgré tout, mais cela dénote la volonté forte d'un territorialisme, et le sentiment d'une identité bafouée par la France.

Je précise par ailleurs si besoin était que je suis très loin de partager tous les dires de cet article.

Lire la suite...

- page 1 de 7